dima
  • Habiter ensemble, Bobigny

    et séparément...

    Maîtrise d'ouvrage : Projet de recherche
    Maîtrise d'oeuvre : Marie LANG Architecte
    Lieu : Bobigny (93)
    Année : 2006
    Programme : 30 à 200 logements collectifs et pièces à partager
    Surface : 21ha

    Deux problématiques
    Une proposition
    Un territoire
    Quatre sites

    De deux problématiques préoccupantes, une proposition.
    D’une part, la question de la fabrique de la ville contemporaine, et plus particulièrement celle des territoires de banlieue en tant que délaissés d’infrastructure.
    D’autre part, la question du vivre ensemble avec comme point de départ l’intégration des problématiques de vieillissement de la population dans la fabrique de la ville.

    1. Il s’agit d’accepter la présence des réseaux, de mettre en scène ces infrastructures qui, partie intégrante de la ville et de la vie contemporaine, sont les nouveaux paysages urbains. Les constructions dans ces territoires seront des observatoires de la ville.
    2. C’est l’isolement en milieu urbain qui a été retenu comme point principal à travailler. Le problème de l’isolement n’est pas réservé à la personne âgée. Le principe de projet retenu est celui du partage d’espaces dans la mesure où il permet d’offrir plus de surface et des lieux pour recevoir ou se rassembler.
    Ces problématiques générales ont été développées en parallèle et dans un aller-retour entre les différentes échelles, de celle du territoire à celle du détail. Elles ont été travaillées à la fois hors contexte pour mettre en place un système de logements qui répondent à une partie des nouveaux modes de vie urbains, et sur un site particulier pour voir de quelle manière un territoire contraint peut accueillir de nouveaux quartiers d’habitation. En menant ces deux réflexions, il est apparu que l’une pouvait être solution de l’autre. Fabriquer de nouveaux logements autour du partage, c’est constituer un noyau dur pour le développement d’un nouveau cadre de vie dans un milieu hostile. Ce sont les espaces partagés qui, en protégeant les espaces privés seront des observatoires de la ville pour donner une nouvelle lecture du paysage urbain contemporain.

    Le projet de logements :
    Comment habiter ensemble et profiter des avantages de ce mode de vie sans en avoir les inconvénients et le poids d’une communauté ? L’essentiel de cette recherche s’est concentré sur l’organisation de cet aspect duel de la vie d’un être humain, entre une vie d’individu et une vie de collectivité. L’aboutissement de ce travail est la définition de différents niveaux de partage formalisés par des espaces partagés individuels, communs et publics en rapport à des espaces privés individuels. Le postulat de départ est la non dépendance des espaces privés individuels par rapport aux espaces partagés. Chaque espace privé individuel possède donc sa propre entrée et une autre porte ouvre sur une cuisine partagée.
    Par étage, on partage différents types d’espaces de séjour : le plus grand permet de se rassembler, partager un déjeuner ou une soirée en grand nombre, le moyen est dédié à des activités plus calmes, pour se reposer, lire et le troisième est une salle de travail avec des postes informatiques. Un espace de bain par étage est partagé à l’extrémité nord du bâtiment. Aux extrémités du bâtiment se trouvent les espaces communs à plusieurs étages comme une buanderie, un garage à vélo, un atelier de bricolage ou encore une pièce supplémentaire pour recevoir.
    Sur le plan architectural, c’est le principe du filtre qui est travaillé ici pour mettre à distance les espaces privés individuels des espaces partagés.

    Projet testé sur le territoire de Bobigny